FR | EN

3 DU TROIS

SEPTEMBRE 2020

ÉDITION SPÉCIALE /// AEROWAVES

 

••• RÉSERVATION OBLIGATOIRE •••

NET OUNI MENG MASK ! MASQUE OBLIGATOIRE ! MANDATORY MASK !
>>> Afin de garantir votre sécurité, nous sommes dans l’obligation de vous accueillir avec un masque que vous devrez garder pendant la totalité des représentations.

 

⚠️ Nous avons le regret de vous annoncer que le projet BEAT – I just wish to feel you ne pourra être assuré pour ce 3 DU TROIS en raison des nouvelles restrictions concernant les voyages et les fermetures de frontières en vigueur. Nous tenons à nous excuser et à vous remercier pour votre compréhension de ce changement de dernière minute. Vous pourrez néanmoins prendre votre temps pour découvrir la nouvelle installation sonore et chorégraphique PALIMPSEST ! L’œuvre chorégraphique HARLEKING et l’exposition photographique reflected movement sont maintenues.

 

Jeudi 3 septembre 2020, 19h

 

HARLEKING de Ginevra Panzetti et Enrico Ticconi*
reflected movement de Jonathan Couvent

BEAT, I just wish to feel you de Collective DOPE – Jenna Jalonen* — reporté —

* Ces deux pièces sont labellisées Aerowaves Twenty. Le réseau Aerowaves se réunit chaque année afin de dresser la prestigieuse liste de 20 œuvres les plus prometteuses de talents émergents dans le but de les promouvoir sur les scènes de ses 33 institutions partenaires à travers l’Europe.

A noter : la rediffusion sur grand écran d’une sélection des créations du concours DANCE FROM HOME!

 

HARLEKING — Ginevra Panzetti, Enrico Ticconi

 

  Pièce labellisée Aerowaves Twenty19

HARLEKING est un démon aux identités multiples.

Son expression corporelle ressemble à celle d’Arlequin de la Commedia dell’Arte : un serviteur sournois mû par une faim insatiable. Le mode de communication de HARLEKING possède une qualité hypnotique spécifique dans laquelle ses contenus souvent extrêmes et contradictoires se confondent pour créer un système métamorphique fluide où tout peut arriver mais où tout est flou.

C’est un rappel des Grotesques, anciennes décorations murales dans lesquelles des figures monstrueuses émergent et se mêlent à d’élégantes volutes ornementales. Des figures qui, bien qu’elles puissent évoquer l’amusement, ne suscitent aucune joie.

 

Chorégraphie et danseurs : Ginevra Panzetti, Enrico Ticconi | Ingénieur son : Demetrio Castellucci | Lumières : Annegret Schalke | Direction technique : Paolo Tizianel | Costume : Ginevra Panzetti, Enrico Ticconi | Diffusion : Marco Villari | Documentation vidéo : Ettore Spezza | Illustration et graphisme : Ginevra Panzetti | Avec le soutien de : VAN (IT), Tanzfabrik, Berlin (DE), PACT Zollverein, Essen (DE), NAOcrea – Ariella Vidach AiEP, Milano (IT), KommTanz – Compagnia Abbondanza/Bertoni, Rovereto (IT), L’arboreto – Teatro Dimora, Mondaino (IT), AtelierSì, Bologna (IT), C.L.A.P.Spettacolodalvivo, Brescia (IT) | Autres soutiens : Cronopios – Teatro Petrella, Longiano (IT), Vera Stasi – Progetti per la Scena, Tuscania (IT), Network Anticorpi XL (IT)

Durée : 40 min.

 

REFLECTED MOVEMENT — Jonathan Couvent

 

Exposition

Qui suis-je ? Le reflet que me renvoie le miroir ? Celui dans le regard des autres ? Suis-je celui que je donne à voir à coup de stories frénétiques et de posts longuement préparés ? Sur les réseaux, je m’exprime. Je prends position. J’exhibe, je cache. Je me rends mystérieux ou impudique. Je soigne mon image, je me mets en valeur, je sélectionne ce que je montre. Mais qui suis-je, en vrai ? Derrière tout artifice, derrière le maquillage, les vêtements, l’image retouchée, l’angle qui me sied. Vouloir correspondre le plus possible aux canons, à la norme sociale, à ce que l’on attend de moi, voilà où se perd notre énergie, dans une course effrénée vers un autre.

Ce que l’artiste a voulu explorer grâce à la danse et la photographie, c’est le rapport étroit et terriblement flou entre qui nous sommes et comment nous voulons être perçus. A l’ère du personal branding, de l’e-réputation, la confusion est devenue norme. Chacun donne à voir une version améliorée de lui-même… Il la considère au contraire comme altérée.

A travers cette série, Jonathan Couvent propose une réflexion sur la question de l’identité : le vrai “moi” n’est-il pas caché comme la partie immergée de l’iceberg ? Ce qui est visible, ce que nous voulons bien montrer, ne serait qu’un reflet. Pour lui, la partie nette, malgré ses défauts, est la plus intéressante.

 

Photographe : Jonathan Couvent | Remerciements aux danseuses et danseurs qui ont rendu cette série possible : Lauralie Aulner, Noémie Kurtz, Noa Nies, Georges Maikel Pires Monteiro | Soutien : TROIS C-L

 

— reporté — BEAT, I just wish to feel you — Collective DOPE – Jenna Jalonen

 

  Pièce labellisée Aerowaves Twenty20

Tout prend vie grâce aux ondes d’énergie. Ces vibrations créent les rythmes qui nous animent et qui font battre notre cœur. Nous partageons le même rythme, la même impulsion, nous sommes connectés par le mouvement et par le toucher. Mais que se passe-t-il lorsque ce « battement » disparaît ?

Voici Jenna et Jonas. Ils vivent dans le monde accéléré des médias sociaux avec la possibilité de communiquer instantanément par messagerie et de swiper de gauche à droite. Ces formes de communication nous font nous sentir profondément liés aux autres, alors que nous ratons les rencontres, les poignées de main, les étreintes ainsi que les mouvements qui expriment nos sentiments instinctifs et nos réactions physiques.

Un danseur contemporain et un breakdance-boy. Tous deux physiquement entraînés à maîtriser des techniques et à contrôler leur corps. Ensemble, ils décodent le corps habile et discipliné en une nouvelle façon de bouger pour créer de nouvelles associations. L’actif et le passif. Le manipulateur et le manipulé. « Le corps vivant » et « le corps mort ».

L’artiste sonore Adrian Newgent les rejoint sur scène, composant, en direct, un paysage sonore en dialogue avec les danseurs. Le résultat est un duo à propos des relations humaines, incroyablement physique, brut, tout en restant intime et émouvant. 

 

Créateurs, danseurs : Jenna Jalonen, Jonas Garrido Verwerft | Musique live : Adrian Newgent | Lumière : Miklós Mervel | Assitants de productions : Janka Vámos, Jeroen Lissens | Manager de tournée : György Ujvári-Pintér | Production : Straatrijk | Co-production : Collective Dope, Workshop Foundation | Soutiens : STUK House for Dance, Image & Sound, Life Long Burning, Ultima Vez, Stad Leuven, SÍN Arts Centre, Eva Duda Dance Company / Movein Studio, Cirk la Putyika / Jatka78, EMMI, Trafo House of Contemporary Arts | Concept et direction : Jenna Jalonen

Durée : 40 min.

 

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES

 

NET OUNI MENG MASK ! MASQUE OBLIGATOIRE ! MANDATORY MASK ! >>> Afin de garantir votre sécurité, nous sommes dans l’obligation de vous accueillir avec un masque que vous devrez garder pendant la totalité des représentations.

▸ Réservez dès maintenant vos places pour cette édition spéciale ! Inscrivez-vous en cliquant ici.


Date : 03.09.2020

Horaires : 19h (ouverture des portes à 18h30)

Lieu : Banannefabrik
12, rue du Puits
L-2355 Luxembourg-Bonnevoie

Evénement Facebook  ICI

Tarifs :
20€ — tarif plein
7€ — tarif réduit**
1,50€ — Kulturpass

>>>> Tickets ICI <<<<

** Tarif réduit accordé aux artistes professionnels, aux demandeurs d’emploi et aux étudiants sur présentation d’un justificatif

 

Un projet du :  TROIS C-L – Centre de Création Chorégraphique Luxembourgeois
Avec le soutien financier du : Ministère de la Culture, Ville de Luxembourg

 

 Photo : HARLEKING © Ettore Spezza