décembre 2022

samedi 10 décembre

3 DU TROIS | Les identités au féminin

© Hannah Ma

Pour cette édition hivernale, le féminin est à l’honneur avec 3 pièces de 3 femmes chorégraphes et une exposition réalisée par Cristina Picco, abordant toutes des sujets variés et partagés.

Umwamdlung – Anne Martin

> Work in progress

« Que reste-t-il ? »
Voilà l’interrogation première de Anne Martin. Que reste-t-il après toutes ces années vécues, de danse, de musique, d’amour, de vie ? Que reste-t-il jusqu’au bout du bout ? Jusqu’à ce dernier souffle de vie ?
Umwandlung est une volonté de chercher encore plus loin, d’aller plus profond, de déployer cette flamme intérieure jamais éteinte, ce désir impérieux de danser, ici et maintenant, cette danse à 68 ans.

INVASION(S) Love me_ I’ll let you in. Anyway – Hannah Ma

> Work in progress

Hannah Ma, quant à elle, propose de développer l’acte d’invasion selon un point de vue féministe et post-migratoire.
INVASION(S) Love me_ I’ll let you in. Anyway se concentre sur le corps en tant que témoin des changements politiques dans notre monde multi-migratoire. C’est une méditation sur le passé et sur un futur rempli d’espoir et de tendresse.
Micro et macro-cosmos se mêlent pour dépeindre une explosion chorégraphique riche et sensible.

 

VÉNUS ANATOMIQUE – Sarah Baltzinger

> Work in progress

Sarah Baltzinger, troisième et dernière chorégraphe de la soirée, expose les mythologies contemporaines autour du féminin et de son aliénation. Histoire de l’art, mouvements féministes, religion et culture pop alimenteront les mouvements des 5 femmes sur scène.
VÉNUS ANATOMIQUE souhaite étudier les corps et la multiplicité des féminins pour déconstruire notre regard dans un univers où brutalité et sublime se répondent.

 

MERCI – Cristina Picco

> Exposition

D’un côté un drap brodé, un objet presque rituel aux tons flashy. La broderie est une pratique commune qui se retrouve souvent délaissée car elle exige beaucoup de temps. Pendant trois heures, aiguille et fil à la main, en parcourant les traits de chaque visage, Cristina Picco à l’attention va à la personne brodée, aux souvenirs des situations vécues ensemble. Broder, un geste qui permet de prendre le temps pour rendre hommage à la rencontre avec l’autre. Le deuxième élément de l’installation est une chorégraphie inspirée par les gestes qui sont utilisés pour exprimer gratitude à plusieurs latitudes. Exprimer gratitude, un rituel de sociabilité menacé de banalisation, mais loin d’être banal.