FR | EN

Artistes / Chorégraphes

Valérie Reding

photo pour page personnelle_01Valérie Reding travaille à l’intersection de différents média, notamment de la performance, du mouvement, de la photographie, de la vidéo et du drag. En utilisant souvent son corps comme matière première dans sa pratique artistique, elle explore son endurance, son potentiel de transformation et sa vulnérabilité afin d’examiner les questions de genre, d’identités, de sexualités, de normes sociales et de relations de pouvoir. À côté de ces questions féministes et queer, elle s’intéresse également à l’influence du développement technologique, de l’omniprésence de la digitalité et des médias sociaux sur les relations humaines et sur la perception de soi-même.

Valérie Reding a suivi une formation en danse classique et jazz au Luxembourg et a reçu en 2015 un Bachelor en Arts et Média à la Haute École des Arts de Zurich, ainsi qu’à l’Université des Arts Appliqués de Vienne. Son travail visuel et performatif a été montré dans des galeries comme Commonwealth & Council à Los Angeles ou FORMA Arts Contemporains à Lausanne. Elle a participé à des festivals tels que zürich moves! (Zurich), The Queer Biennial II – Yooth: Loss and Found (Los Angeles), Porny Days (Zurich) et La Fête du Slip (Lausanne). Son travail chorégraphique a été montré entre autres au Tanzhaus Zürich (Zurich), à l’Arsenic et au Théâtre Sévelin 36 (Lausanne), au TROIS C-L (Luxembourg), au Théâtre d’Esch (Esch) ainsi qu’au théâtre CounterPulse (San Francisco). En incorporant son personnage draglesque-queer „VulVenim“, elle a également performé sur des scènes diverses du monde de la nuit, notamment à l’Exil et au Klaus à Zurich, aux nuits Genevegas (Genève) ainsi qu’au Paradiso (Amsterdam) lors de la compétition drag internationale Superball 2018. Elle a récemment commencé à produire elle-même des parties comme la soirée „KUMKRETE“ – une partie queer avec des performances artistiques et drag.

Valérie Reding travaille régulièrement avec le curateur Marc Streit (SZ). Elle a collaboré avec des chorégraphes comme Simone Aughterlony (NZ), Monique Jenkinson (US), Martin Zimmermann (SZ), Malika Fankha, Daniel Hellmann (SZ) et Ivan Blagajcevic (SZ), avec des performeurs/euses comme Ivan Monteiro (SZ/BR) , le collectif Music For Eggplant (SZ/FR) et Vic Sin, ainsi qu’avec des artistes visuels/elles comme Lukas Beyeler (SZ), Maya Rochat (SZ/GE) et Émile Barret (FR/SZ).

Son premier solo WILD CHILD (50min) a été développé en 2018 en coproduction avec Tanzhaus Zürich. De numéros burlesques pompeux aux confidences intimes, WILD CHILD oscille entre l’artificiel et le naturel, la mascarade et l’authentique, l’imaginaire et la réalité. La performeuse, en quête d’un désir sexuel dont elle est elle-même dénuée, se transforme d’un personnage à l’autre au fil des souvenirs de ses rencontres. L’instrumentalisation du corps féminin, l’exploration drag de ses différentes expressions ainsi que le jeu avec la pudeur y sont ses moyens pour dévoiler les émotions et les constructions sociales qui sous-tendent nos relations et nos désirs que ce soit attentes, peurs, déceptions et joies, ou rapports de force et conflits.

Plus d’informations :
www.valeriereding.com
Page Viméo
Page Instagram
Page Facebook


Photo © Kegan Marling