3 du TROIS | Les Préludes

© Ateliers du Lux

Les Préludes des Émergences

Initié par le TROIS C-L, « Les Émergences » englobe un programme de soutien à la création chorégraphique, destiné aux artistes émergent.e.s, ainsi qu’un cycle de représentations publiques. L’objectif est de mettre en valeur les signatures chorégraphiques en devenir dans le paysage artistique au Luxembourg, lors de ce 3 du TROIS le public aura la chance de découvrir les prémices des créations qui seront présentées en avril :

RORETRA de Ioanna Anousaki
Les Echos Infinis de Alicia Cano & Benoît Callens,
The In Between de Norah Noush

 

Chorégraphie et interprètes : Ioanna Anousaki, Norah noush, Benoit Callens & Alicia cano (KnowEdge) | Partenaires et soutiens : TROIS C-L, Fondation by Bil

 

Boys Club – Cie Kosa

Avec Boys Club, la Cie Kosa mène une réflexion sur l’identité masculine et sa nécessité de se réinventer. Dans une époque marquée par les revendications et les débats autour de l’égalité des genres, et face à l’épouvantail d’une hypothétique « crise de la masculinité » agité par les milieux conservateurs, la compagnie embrasse l’idée de l’homme « juste », selon la formule d’Ivan Jablonka. La pièce invite les hommes à remettre en question leurs modèles de virilités et leur position de domination, et à s’interroger sur leur rôle dans la construction d’une société plus égalitaire.

 

Chorégraphie : Rémi Richaud I Interprète : Rémi Richaud, Jean Soubirou | Création lumière : Olivier Bauer | Création sonore : Paul Feuilloley | Partenaires et soutiens : Laboratoire Chorégraphique, Dansomètre, été culturel, pôle danse des ardennes, scènes &territoires

 

Curriculum Vitae – Loulou Omer

Curriculum Vitae est un projet de recherche et de création réalisé par Loulou Omer, qui se déploie dans sa recherche à travers un travail participatif « Pont des Arts“  avec les participant.e.s des ateliers « 55+ MOVERS ». Ce work-in-progress explore les questions autour du temps dans son rapport à l’homme, notamment à l’échelle d’une vie et tout au long de l’Histoire. Il offre également un questionnement sur la mémoire, le déploiement d’un récit, sa nature et le sens de sa particularité dans un tout. Le projet trouve son essence au sein de la symbolique du « pont » qui est un lieu de « rencontre des différences » faisant naître quelque chose de nouveau, inspirant un sentiment de richesse, de vitalité, d’ouverture et de liaison, permettant l’émergence d’une dimension poétique et créant ainsi une nouvelle réalité.